Céline

    Le mardi 22 mars 2022

Par Olivier MACAUX, Docteur ès lettres, conférencier depuis 2005.

Olivier Macaux a établi, annoté et présenté l’édition de L’Indésirable (Gallimard, 2019), le premier roman inédit de Louis Guilloux. Il a par ailleurs publié deux ouvrages : Les Brumes du passé (éditions Keltia Graphic, 2006), un récit sur la vie en Bretagne vers 1914 et l’Enfant et la Sirène (éditions des Riaux, 2007), un conte sur la ville d’Ys.

Louis-Ferdinand Céline est avec Proust l’un des plus grands romanciers français du XXe siècle.Voyage au bout de la nuit

Mais son œuvre, contrairement à celle de Proust, ne se situe pas sous le signe de la mémoire. C’est d’abord une œuvre de rupture qui a révolutionné le roman en radicalisant la démarche réaliste et en créant une langue unique. En effet, dès 1932, avec la parution de Voyage au bout de la nuit, Céline crée le scandale. Ce roman majeur, dominé par les thèmes de la guerre, de la critique de la société industrielle et du malaise existentiel, est porté par une écriture puissante qui introduit la langue populaire au cœur du langage littéraire.

 Nous évoquerons l’univers romanesque de Céline (de Voyage au bout de la nuit à Rigodon) sans omettre la période des pamphlets antisémites où la dénonciation du mal s’est transformée en rhétorique du délire et de la haine.